C'est les vacances. Les amis de Martin (prénom fictif) sont tous partis skier à la montagne. Martin, lui, enrage. Bloqué au travail, il ne chaussera pas ses skis, ne fera pas de bonhomme de neige, ne construira pas d'igloos. Et ce n'est pas avec les deux flocons qui sont tombés sur sa pelouse que Martin va pouvoir inaugurer ses moonboots à poils Gucci.

Donc, Martin broie du noir et rêvasse aux hivers blancs d'antan tout en feuilletant les vieux journaux. Stupéfaction. Là, dans le Blick du 22 décembre, à la page 6, Martin découvre l'objet qu'il lui faut: le canon à neige (trans)portable. A la lecture de l'article, Martin découvre qu'un enneigeur de jardin vient d'être conçu pour recouvrir les maisons, les hôtels, les terrasses, les fleurs et les plantes de particuliers d'un duvet de poudreuse.

L'appareil ne serait pas écologique? Et alors! Ce n'est pas ça qui va arrêter Martin, déjà heureux propriétaire d'un 4x4, d'une villa dotée de gadgets dévoreurs d'énergie tels le remonte-stores automatique ou la machine à savonner les pieds, sans oublier tous ces écrans plats que Martin n'éteint jamais...

Le prix? 4125 francs. Une bagatelle, quand Martin imagine la tête de ses amis revenant de montagne et découvrant la neige qui recouvre sa pelouse, et rien que sa pelouse.

C'est les nains du jardin de Martin qui sont contents, ils vont bientôt pouvoir hiberner.

Canon à neige Bächler, utilisable entre -1 et -3 degrés, Fr. 4125.-. Commande sur http://www.bachler.ch. Achat en ligne non testé par la rédaction.