Décidément, le Schwyzerdütsch a le vent en poupe. A ma droite, Marie-Thérèse Porchet qui a décidé de franchir la Sarine avec «Marie-Thérèse Porchet uf Düütsch». A ma gauche, Jonathan Livingstone.

Souvenez-vous. Nous sommes en 1970, le flower power déploie ses ailes. Tout comme Jonathan Livingstone le goéland, ce livre qui raconte l'histoire d'un oiseau qui apprend à voler et à se surpasser. Le récit initiatique de l'Américain Richard Bach, qui mêle christianisme, anarchisme et développement personnel, devient culte. Ecoulé à des millions d'exemplaires, il fait l'objet de nombreuses traductions, du catalan au perse.

Désormais, il existe en dialecte alémanique, plus exactement en Bärndütsch. Barbara Traber, auteure de plusieurs ouvrages en dialecte bernois, et son époux, le conteur Markus Traber, ont traduit la version originale, plus nuancée que la traduction allemande, estiment-ils. D'Möwe Jonathan parviendra-t-il à faire aussi bien que Der Chly Prinz, la traduction du Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry qui fut un gros succès en Suisse alémanique (LT du 3.01.06)? Pour ceux qui auraient vraiment trop peur de s'y risquer, la version alémanique est également disponible en version audio.

D'Möwe Jonathan, éditions Hugendubel Heinrich. Prix du livre comme du livre audio, 24 francs.