«Georges Baumgartner, Radio suisse romande, Tokyo». Ces quelques mots, les auditeurs de la RSR les entendent depuis les années 1980. Le journaliste jurassien exilé au Japon conclut chacun de ses reportages pour la RSR et la TSR par cette phrase. Et berce toute une génération de petits Romands. Qui, devenus grands, lui rendent hommage. En janvier dernier, les créateurs fribourgeois de Graphein lancent le t-shirt floqué de la phrase mythique, raconte le sérigraphe Jean Mauron: «Un ami rentré de Tokyo nous a raconté qu'il pensait avoir croisé Georges Baumgartner dans la rue. C'est parti de là, comme un clin d'œil.» A la surprise des concepteurs, le t-shirt s'arrache et s'arbore avec fierté dans les rues de Lausanne. Le phénomène est amplifié par Facebook, le réseau social virtuel en vogue, Eric, un Nyonnais, ayant eu la même idée. En s'inscrivant sur Facebook, il décide de créer un groupe, auxquels les membres du réseau peuvent adhérer s'ils le souhaitent. Fan de «la personnalité et du ton des reportages de Georges Baumgartner», il lance le fan-club «Georges Baumgartner, Radio suisse romande, Tokyo», qui compte près d'un millier d'inscrits. De son côté, le principal intéressé, qui travaille toujours pour la SSR et pour maints autres médias, a fait savoir depuis le pays du Soleil-Levant qu'il était très touché par le t-shirt, et qu'il n'en était pas l'instigateur.

www.graphein-factory.ch, 44 francs.

Egalement disponible chez Particules en suspension, rue Marterey 4, à Lausanne, et sur www03.rsr.ch/boutique-rsr