Société

Quoi de neuf. Rouge dehors, rouge dedans

Quoi de neuf.

Blanche-Neige aurait croqué dans cette pomme-là qu'elle aurait probablement fait la grimace plutôt que défailli. La faute à sa faible teneur en sucre et à sa forte acidité. Et pourtant, cette pomme-là est irrésistible puisque sa chair est aussi rouge que sa peau.

Née d'un croisement de hasard en Allemagne, la Weirouge y est déjà cultivée par quelques pionniers qui commercialisent son jus, qui en font de la gelée ou des chips. Sous ses appâts esthétiques, la Weirouge porte une petite révolution: quelle que soit la manière dont on l'accommode, sa chair conserve sa couleur rouge, alors que son arôme se renforcerait après les transformations subies, contrairement aux autres variétés de pommes qui ont tendance, elles, à brunir et à se faire moins appétissantes.

La Weirouge, ont établi des chercheurs allemands, aurait même une teneur en anthocyane, ce pigment naturel antioxydant bénéfique contre le vieillissement cellulaire, dix fois plus élevée que ses consœurs à la chair pâle.

Selon l'hebdomadaire SonntagsZeitung, la maison Thurella, productrice de jus de pomme en Thurgovie, s'est assuré l'exclusivité de la Weirouge jusqu'en 2010 pour la Suisse - où la consommation annuelle de jus de pomme s'établit à quelque 14 litres par habitant. Thurella a planté 5000 pommiers aux alentours de son siège d'Egnach. Récolte prévue pour 2007, même si Thurella préfère ne pas donner de date pour l'arrivée sur le marché de son nouveau jus...

Publicité