«Qu'est-ce qui est «Unique» à Zurich?». Et bien? Pas de réponse? Et celle-là: «De quelle origine Henri Nestlé était-il?». Alors?

Le bien nommé «Helvetiq» permet de mesurer - ou d'enrichir - sa culture suisse. Le jeu, sous forme de Poya, a pour but de monter à l'alpage avant tout le monde. Une fois au sommet, le vainqueur remporte la reine des vaches. Mais attention, avant cela, il faut avoir répondu aux questions portant toutes sur la Suisse. De Ramuz à Zep, du glacier d'Aletsch à la cuisine de Philippe Rochat, le pays de Guillaume Tell est passé au peigne fin. Et que les plus ignorants en la matière se rassurent, un astucieux procédé didactique permet de s'instruire, tout en jouant.

Le jeu a pour vocation de s'adresser à tous, Suisses et non-Suisses. Sa boîte, un simple drapeau à croix blanche, rappelle pour sa part les objets de design, tasses et t-shirt en tête, qui s'amusent à détourner depuis quelques années le vénérable symbole. Le tout fait du coup penser à un accessoire mode. A placer, bien en vue, sur une étagère du chalet.

Entre deux parties du «Quiz», et trois verres de schnaps, les fins stratèges retourneront le plateau pour s'affronter au second jeu que recèle la boîte, le «Jeu Politique». Son gagnant, à coups de référendums et d'initiatives, peut accéder au poste suprême: devenir conseiller fédéral.

HELVETIQ, le Jeu suisse. A commander sur http://www.helvetiq.ch, 69,90 francs. Disponible dans d'autres points de vente en Suisse romande (voir sur le site Internet).