Trois modèles de montres, célèbres à des degrés divers, fêtent cette année leurs cinquante ans. La Speedmaster d'Omega (photo) a été développée en 1957 pour mesurer au mieux le temps et la vitesse, et résister à des températures extrêmes. Sept ans plus tard, elle a été retenue par la NASA pour ses missions spatiales habitées, ce qui lui a valu de se retrouver six fois sur la Lune, dès la mission historique d'Apollo 11. Ou de jouer un rôle crucial dans le sauvetage de l'équipage d'Apollo 13. Capitalisant sur ce passé héroïque, Omega lance des séries limitées de la Speedmaster Moonwatch, ainsi qu'un modèle qui retrouve les larges aiguilles fléchées («Broad arrow») des débuts.

Lancée le 3 janvier 1957 après dix ans de développement, la Ventura de la marque américaine Hamilton était la première montre électrique. Sa petite pile lui permettait de fonctionner pendant une année. Imaginée par l'un des designers les plus influents de l'époque (Richard Arbib), la Ventura adoptait un dessin triangulaire inhabituel à l'époque. Elle ressort en deux modèles, l'un à quartz comme à l'origine, l'autre automatique.

Enfin, Breitling se souvient par un modèle hommage

de sa Superocean, une montre de plongée qui proposait en 1957 un boîtier monocoque et un verre blindé pour garantir une étanchéité à 200 mètres, un exploit technique en ces années-là. Lesquelles étaient justement marquées par l'essor de la plongée de loisir.