On attribue à la génération Z nombre de particularités, y compris en ce qui concerne leur attitude sur le marché du travail: ils et elles seraient indociles et volatiles, entre autres. La réalité est bien plus nuancée. Nous avons réuni des jeunes qui se sont confiés sur leur rapport complexe à l’emploi. Une parole complétée par celles d’experts qui rappellent qu’une catégorie d’âge n’est pas une masse homogène.

Tous les articles dans notre dossier.

Les générations Z et Y n’ont rien d’homogène. Y compris en ce qui concerne leur rapport au travail. C’est ce que certains experts tentent de faire entendre depuis des années au sujet de ceux qui sont nés entre 1980 et 1995 (Y) et entre 1995 et 2010 (Z). Jean Pralong, professeur en ressources humaines à l’Ecole de management de Normandie, est l’une de ces voix critiques.