On pense souvent qu’on peut regretter de ne pas avoir eu d’enfants, mais jamais d’en avoir eu… Pourtant, le regret maternel existe. En 2015, la sociologue israélienne Orna Donath avait fait grand bruit en publiant la première étude au monde consacrée à ce sujet hautement tabou. Avec Mal de mères (Lattès), qui paraît cette semaine, la documentariste Stéphanie Thomas a choisi, elle aussi, de donner la parole à ces femmes pas comme les autres, qui aiment leurs enfants mais n’ont jamais réussi à s’épanouir dans leur rôle de mère. Entretien.