Environnement

Rejoignez-nous pour participer au débat écologique

«Le Temps» organise sept débats cantonaux, de Genève à Bienne, entre la fin mai et la mi-juin. Ces «rencontres participatives» visent à donner la parole aux citoyens et à alimenter notre charte de la transition écologique, sur laquelle les candidats aux élections fédérales de cet automne seront invités à prendre position

Que vous soyez des lecteurs occasionnels ou assidus, vous ne pouvez pas ne pas l’avoir remarqué: impossible de ne pas sentir que les débats sur le dérèglement climatique montent en intensité. Le constat est clair: il y a urgence. Mais que faire?

Dans la foulée de notre édition spéciale du 9 mai – que vous ne pouvez pas non plus ne pas avoir remarquée – et à l’approche des élections fédérales, le 20 octobre prochain, Le Temps veut prolonger le débat et interpeller les candidats au parlement. Quels engagements sont-ils prêts à prendre pour faire avancer la cause environnementale?

A voir aussi: Notre page spéciale sur l’urgence climatique

Cette question, nous la leur poserons sous une forme plus aboutie à partir de la fin des vacances d’été. A ce moment-là, nous aurons terminé d’élaborer notre charte de la transition écologique. A l’aide de ce texte, nous inviterons les candidats à se positionner.

Mais avant d’aboutir à cette synthèse, un grand travail de collecte reste à faire. Il est orchestré par le chercheur Johan Rochel et se déroule en deux étapes. La première a eu lieu jeudi dernier, lors des ateliers thématiques organisés durant l’après-midi du Forum des 100. Au menu: la transition énergétique, agroalimentaire, technologique, financière, socio-économique et politique.

Lire aussi: Une charte pour bousculer le débat politique

Les participants avaient une demi-heure pour proposer le plus grand nombre d’idées possible relatives aux importants changements sociétaux qui se profilent. «Instaurer une TVA qui tient compte des externalités négatives», «mettre en place une troisième chambre sous la coupole fédérale composée d’anonymes choisis aléatoirement». Ou encore: «lancer une campagne douze lundis sans viande (comme les dimanches sans voiture)»… Des centaines d’idées de toutes sortes ont vu le jour.

On commence à Yverdon-les-Bains

La deuxième étape de la collecte d’idées, elle, commencera à la fin du mois de mai, avec la tenue de notre première rencontre participative à Yverdon-les-Bains. Et c’est là que nous aurons besoin de vous.

«Rencontres participatives». La terminologie n’a pas été choisie par hasard. Parce que nous voulons que ces débats se transforment en discussions ouvertes, où toutes les idées, critiques et revendications citoyennes puissent être entendues et discutées.

Une heure de discussion, alimentée par un expert et un journaliste, mais d’abord et surtout par l’auditoire, sera enregistrée. Non pas pour utiliser des citations – les interventions resteront anonymes –, mais pour servir de matière première supplémentaire à Johan Rochel, ce qui lui permettra de compléter la première partie de la charte pour la transition écologique.

La première de ces sept rencontres – une par canton romand, ainsi qu’à Bienne, pour le Jura Bernois – aura lieu le 27 mai à la Haute Ecole d’ingénierie et de gestion du canton de Vaud (HEIG VD). La dernière se tiendra le 19 juin au Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) à Neuchâtel. Entre ces deux dates, des rendez-vous sont prévus à Delémont, Bienne, Fribourg, Genève et Sion.


Rejoignez-nous pour participer au débat. Toutes les informations se trouvent à l’adresse letemps.ch/evenements. L’inscription est gratuite mais obligatoire.

Publicité