La police zurichoise annonce le démantèlement d'un réseau international d'escroquerie financière portant vraisemblablement sur plusieurs millions d'euros. Douze personnes de nationalité suisse, allemande, yougoslave et italienne ont été arrêtées.

Parallèlement, des perquisitions ont eu lieu à Bruxelles, Luxembourg et dans plusieurs villes d'Allemagne, où une treizième personne a été interpellée. Des montants importants et des voitures de luxe ont été saisis; divers comptes bancaires ont été bloqués, en Suisse et à l'étranger.

Les escrocs passaient depuis fin 2001 des annonces dans la presse allemande, offrant des crédits pouvant s'élever jusqu'à à plusieurs millions d'euros. Ils n'exigeaient aucune garantie, mais précisaient que l'opération nécessitait le versement préalable d'une prime d'assurance unique.

A ceux qui répondaient à l'une de ces annonces, ils demandaient alors de verser des sommes allant de 10 000 euros à plusieurs centaines de milliers d'euros au compte d'une société bien entendu fictive, à laquelle ils donnaient des noms rappelant toutefois beaucoup ceux d'établissements réputés. Ils se sont servis de sigles tels que «US Overseas Bank and Trust Alliance Inc.», «AXA Assurances Luxembourg» ou «MAAF Assurances France SA», tous fort proches de ceux d'entreprises authentiques.

Le réseau exerçait son activité dans les régions de Zurich, Bâle et Lugano, ainsi qu'en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg et en Autriche. Malgré un conflit de compétences soumis au Tribunal fédéral – le canton de Zurich estimant que l'affaire serait plutôt du ressort du procureur de la Confédération – les arrestations ont eu lieu à Zurich, au Tessin et à Bâle-Ville, dans une action combinée des polices cantonales, car les suspects se préparaient apparemment à transférer leur centre d'activité à l'étranger.

Le procureur de district zurichois Thomas Bosshard souligne que l'enquête ne fait que commencer. L'étude des documents saisis permettra seule de connaître le nombre des victimes et les montants escroqués. A en juger par les biens saisis et les montants bloqués, on estime que l'affaire avait une ampleur considérable.