La direction de la RTS l’a annoncé en catimini fin juin aux producteurs de l’émission Faut pas croire: le magazine de décryptage du fait religieux proposé par la télévision de service public ne reviendra pas à l’automne 2022. En cause: les mesures d’économies auxquelles doit faire face l’entreprise audiovisuelle, qui doit économiser «15 millions de francs d’ici à 2024» et «plus ou moins 5 millions de plus en 2025».

Si d’autres formats sont également touchés par ces coupes budgétaires (le magazine T.T.C. va également disparaître et Infrarouge se voir raboter), la suppression de l’unique format destiné à empoigner les questions de sens et de croyances interroge, à un moment où précisément celles-ci se révèlent toujours plus sensibles.