De quoi peut-on (encore) parler, rire ou débattre et comment? Ces dernières années, des mobilisations comme #MeToo ou #BlackLivesMatter ont dénoncé des violences injustifiables. Des observateurs s’inquiètent néanmoins de voir la polarisation s’accentuer et le «politiquement correct» mettre un terme à la discussion.

Faut-il craindre et dénoncer, comme l’ont fait certains observateurs à l’origine du terme, les dérives de la «cancel culture»? Que recouvre ce concept importé dans nos contrées, dont chaque partie prenante au débat semble avoir une définition différente?