On attribue à la génération Z nombre de particularités, y compris en ce qui concerne leur attitude sur le marché du travail: ils et elles seraient indociles et volatiles, entre autres. La réalité est bien plus nuancée. Nous avons réuni des jeunes qui se sont confiés sur leur rapport complexe à l’emploi. Une parole complétée par celles d’experts qui rappellent qu’une catégorie d’âge n’est pas une masse homogène.

Tous les articles dans notre dossier.

Les jeunes aujourd’hui… «Veulent devenir influenceurs pour gagner plein d’argent en postant une photo par jour sur Instagram»; «N’ont plus envie de travailler»; «Ne supportent plus l’autorité». Que celui ou celle qui n’a jamais entendu – ou prononcé – une phrase, souvent caricaturale et dépréciative, sur «les jeunes» s’annonce. On adore élaborer des théories sur ceux qui, nés après 1995, sont estampillés «Génération Z» par les experts. Aujourd’hui, ils arrivent en masse sur le marché du travail, un pied dans la porte d’entreprises qui ne les avaient pas vraiment vus venir.