Psychologie  

La self-défense mentale, pour esquiver les manipulations

Flots de sollicitations, injonctions familiales, débats politiques: nous sommes quotidiennement soumis à des pressions. Cette technique aide à retrouver un peu de libre arbitre

Nous sommes tous manipulés, c’est un fait. Par la publicité, par les politiciens, nos conjoints, nos collègues et même par nos enfants dès le berceau. On nous force la main psychologiquement, sans même que nous en soyons conscients. Mais réalisons-nous que nous sommes tous, à différents niveaux, des manipulateurs? «Penser que nous sommes dans le contrôle est une illusion», assure Bernard Jouvel, coach et hypnothérapeute. «Le libre arbitre n’existe probablement pas.»

Pour cet expert qui a récemment organisé à Lausanne une conférence avec les deux grands spécialistes du sujet Jean Dupré et Kevin Finel, toute forme de communication est une manipulation. Manipuler revient à exercer une influence sur l’autre, souvent en dehors de tout raisonnement. Il y a bien sûr les experts en la matière, particulièrement doués pour trouver – inconsciemment – la faille chez leurs interlocuteurs, et les grands manipulés, qui sont dans le déni de leurs failles. «Ce qui revient à dessiner une flèche pour montrer à l’autre là où il faut taper.» C’est notamment à ces derniers que la self-défense mentale s’adresse.

Comprendre ses peurs fondamentales

Si la self-défense consiste à canaliser sa peur et à faire face à une agression physique, la self-défense mentale propose des techniques pour garder le plus possible sa capacité à faire ses propres choix. Identifier les manipulations, les voir venir, comprendre où se situent nos principaux leviers, afin de baisser notre niveau de suggestibilité.

«Plus je me connais, moins je donne de prise à l’autre. A partir du moment où je sais quelles sont mes failles, je peux mettre en place un mécanisme de défense», explique Bernard Jouvel. «Comprendre ses peurs fondamentales fait partie des démarches primordiales. Car l’émotion est un des principaux leviers de la manipulation, et l’émotion la plus intense est la peur. C’est un indicateur.» Les politiciens étant particulièrement doués dans la technique…

Activer une peur nous met en mode automatique et nous fait perdre notre sens critique. «La suggestion passe dans le subconscient, et va ressortir à un autre moment. Nous allons alors la rationaliser, sans réaliser qu’il y a quelque chose de plus profond.» Exemple: la pub pour une voiture sécurisante diffusée juste après une émission sur les accidents de la route.

Faux choix et rafales d’affirmations

Le spécialiste décrit également des techniques de vente, comme ces suites d’affirmations qui vont amener l’autre à acheter: «On vit dans un monde en pleine mutation, vous aimez vivre de belles émotions, et comme vous êtes un client averti, vous savez que…» Dès que l’on a acquiescé cinq fois de suite, on devient moins critique, et influençable. Et hop, un écran plat de vendu! «Une décision soi-disant rationnelle passe d’abord par l’émotionnel», souligne Bernard Jouvel.

Les faux choix font également partie des manipulations courantes. On vous donne deux possibilités: «On se voit lundi ou mardi?» Au fond de soi, on ne veut pas de ce rendez-vous! Pour désamorcer, il faut se forcer à chercher sa propre solution. «Dans toutes les situations, il s’agit de voir si la manipulation est dans mon intérêt ou non. On peut être d’accord d’être manipulé, c’est ce que l’on fait quand on apprend! Mais nous devons sentir les signaux d’alarme.»

Les leviers de manipulation

Les rapports parents-enfants sont également truffés de manipulations. Dans quelle mesure manipule-t-on nos enfants dans notre propre intérêt, pour rassurer nos propres peurs? Au sein des couples, les pervers narcissiques donnent du fil à retordre à leurs conjoints. Et au travail, le spectre du licenciement est un excellent levier de manipulation pour les patrons.

«Dans tous les cas, il faut prendre conscience de ce qu’on a à perdre réellement.» Pratiquer la self-défense mentale, c’est aussi envoyer des signaux montrant que l’on n’offrira pas nos leviers si facilement. Tout en restant vigilant sur ses propres manipulations…

Publicité