Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Quand on se salue, que l’on s’effleure ou que l’on s’étreint, où se situe l’espace vital de l’autre qu’il ne faut pas franchir sous peine de passer pour un(e) goujat(e)? Des deux côtés de l’Atlantique, les réponses ne sont pas forcément les mêmes. Et à l’époque #MeToo, la question devient plus subtile et complexe.