C’est un monde que l’on croyait relégué aux intrigues de Molière et Marivaux, mais lingères, gouvernantes, majordomes, bonnes à tout faire occupent encore un marché de l’emploi aussi tatillon que discret, au service des ultra-riches toujours plus mondialisés.