Elle a quitté Bâle pour New York avec trois valises. Douze ans plus tard, c’est avec un mari, deux enfants, une carrière dans le monde diplomatique, une conscience féministe naissante et un peu plus que trois valises qu’elle a retraversé l’Atlantique. Simone Eymann ne s’arrête jamais. Elle sacre l’indépendance reine de ses valeurs. Et se bat désormais pour celle de chacune et chacun au creux des relations de couple. Pour que la violence ne puisse plus y pousser et que le respect l’emporte.