«Lorsque nous regardons quelqu’un, dans la vie, sur une photographie ou sur un tableau, nous avons son visage. Le visage que nous percevons supplante le nôtre.» Cette «intercorporéité humaine», définie ainsi par le phénoménologue Maurice Merleau-Ponty, n’est pas l’œuvre d’une analogie consciente, mais d’un mouvement spontané. Regarder l’autre, c’est, immédiatement être l’autre, assure le philosophe français. Troublant, non?