Chahutées par les téléphones multifonctions, les marques traditionnelles d'appareils photo répliquent par une série de nouveaux modèles numériques miniatures, au design très soigné. Les Olympus, Canon, Minolta ou Pentax savent que le marché des compacts numériques à un, deux ou trois millions de pixels ne leur appartient plus. Ces résolutions d'image sont, ou seront bientôt atteintes par les mobiles photo de Nokia, Sony-Ericsson ou Samsung. Pour l'heure, la menace s'arrête là, tant la photo obéit à des règles qui ne sont pas qu'électroniques. Une bonne image nécessite un bon objectif, une performance optique que les mobiles sont bien en peine d'accomplir.

En conséquence, presque comme une génération spontanée, cette fin d'année voit l'apparition d'appareils ultra-compacts numériques aux performances sophistiquées et au style audacieux. «Ces modèles en appellent principalement aux jeunes générations, qui devraient être séduites par leur design très mode, note Urs Tillmanns, responsable de la revue spécialisée Photointern. Les marques traditionnelles espèrent secrètement que les jeunes seront amenés à la photographie par les téléphones multifonctions, mais que, constatant la pauvre qualité des MMS et autres tirages sur imprimante, ces mêmes consommateurs se tourneront vers de vrais appareils photo, en particulier les ultra-compacts spécialement étudiés pour eux».

«L'exigence d'un design soigné est précisément dictée par les téléphones mobiles, dont le style fait preuve de raffinement et d'inventivité depuis plusieurs années, remarque Matthias Graf, responsable de la communication de Sony Suisse. Mais l'influence s'arrête là. Le mobile est plutôt un bloc-notes qui consigne des instantanés, alors que les minuscules appareils photo numériques prennent désormais des images de haute qualité.»

Conçus pour voir autant que pour être vus, pour se porter en sautoir ou surgir en vitesse d'une poche, les ultra-compacts tiennent dans la paume et pèsent une centaine de grammes. Leur boîtier peut s'avérer particulièrement original. Tout en courbes, l'Olympus Mju-Mini a la forme d'un briquet des années 60. Le Pentax Optio X est lui doté d'une articulation centrale qui autorise une rotation complète de l'objectif par rapport à l'écran, ce qui s'avère pratique en cas de reflets du soleil. Tous bien finis, ces appareils sont minces, ergonomiques et doux au toucher. Certains émettent des sons insolites lorsqu'ils se mettent en marche, comme le Mju-Mini qui imite le démarrage d'un moteur V8. A l'image de l'iPod mini d'Apple, la plupart de ces modèles sont disponibles en plusieurs couleurs, jusqu'à six au choix. Cette tentation bigarrée n'est d'ailleurs pas le seul fait des tout petits appareils numériques: à la récente Photokina de Francfort, Leica présentait ses mythiques boîtiers M revêtus de cuir rouge, vert ou jaune, à bien sûr plusieurs milliers de francs l'unité.

Les ultra-compacts sont bien meilleur marché, mais pas donnés: ils oscillent entre 400 et 800 francs. En échange, bien que la plupart de leurs utilisateurs fassent confiance à l'automatisme, ils offrent des fonctions que l'on trouve sur des appareils destinés à des amateurs expérimentés: balance des blancs, réglage de la sensibilité ou de l'autofocus, mode de prises de vue (nuit, intérieur, portrait, macro….), créativité (sépia, noir & blanc) ou possibilités de personnaliser le menu à sa guise. Outre un écran «géant» de 6,3 cm de diagonale, le Panasonic Lumix FX7 est pourvu d'un stabilisateur optique qui permet de prendre des images nettes dans de mauvaises conditions de lumière.

Dénués de viseurs optiques, ces bijoux ultra-compacts ont des capteurs CCD de 5 millions de pixels, des zooms optiques 3 x et des lentilles signées Zeiss, Canon ou Leica. La qualité du résultat photographique reste pourtant inégale. Les trois appareils que nous avons testés – Pentax Optio X, Olympus Mju-Mini et Canon Ixus i5 – offraient à l'agrandissement des images passables (Pentax), bonnes (Olympus) ou très bonnes (Canon). En revanche, l'Optio X est le plus classe, le Mju-Mini le plus drôle et le Canon le plus sage.