C'est d'abord un acte symbolique: le groupe biennois Swatch, leader mondial de l'horlogerie, s'offre une vitrine prestigieuse au cœur de Genève, sur les terres de Rolex, Patek ou Piaget. C'est ensuite un coup de marketing qui assure la promotion des marques du groupe, Swatch en tête, grâce à un espace culturel de 1000 m2 aménagé dans un bâtiment de 1841, sur le pont de la Machine qui enjambe le Rhône.

Ouverte dès aujourd'hui samedi au public, la Cité du Temps propose trois niveaux accessibles tous les jours au public de 9h à 18h. Le rez offre des installations interactives sur la relativité du temps. Le 1er étage accueille deux espaces pour les expositions provisoires. Là, une sélection de montres Breguet historiques et une présentation de l'entreprise de mouvements mécaniques Nivarox ouvrent les feux. Enfin, le deuxième étage décline 1500 modèles de Swatch, de 1982 à nos jours. Le tout a coûté quelque 8,5 millions de francs.

Lumineux, offrant de belles ouvertures vitrées sur le fleuve, le lieu manque pour l'heure d'espaces dédiés à la restauration. Lacune qui devrait être comblée dès le mois de juin avec un bar et un restaurant de 70 places plutôt orientés haut de gamme.

Contesté dès sa présentation, cet espace au statut indécis (est-ce un musée? un espace promotionnel? un lieu de détente et de rencontre?) s'attelle maintenant à une rude tâche: être adopté par les Genevois.