L'appareil à jouir sans faire l'amour vient d'être breveté. Il est constitué d'une zapette de télé, d'un stimulateur électrique implantable «plus petit qu'un paquet de cigarettes» et de quelques électrodes judicieusement placées au niveau de la moelle épinière. Un petit coup de zapette et l'orgasme est immédiat.

C'est par hasard que Stuart Meloy, inventeur de l'objet et chirurgien anesthésiste en Caroline du Nord, a découvert la façon de déclencher l'orgasme utilitaire, celui qui vient à coup sûr et sans perte de temps. Lors d'une opération de routine, il cherchait l'endroit exact où placer des électrodes dans le dos d'une patiente pour soulager ses douleurs. C'est alors qu'elle se serait mise à s'exclamer avec enthousiasme: «Vous allez devoir apprendre ça à mon mari», rapporte le magazine New Scientist qui annonce cette invention à quelques jours de la Saint-Valentin.

Stuart Meloy espère débuter les tests cliniques cette année encore. Il est persuadé que les femmes, déjà d'accord de subir des opérations douloureuses pour se faire grossir la poitrine, vont plébisciter sa pile à orgasmes. Qu'il songe à brider, tout de même, en la programmant pour limiter le nombre d'extases à une par jour, ou quatre par semaine, il hésite encore.

Pour l'instant, seule la version «femme» a été mise au point. Mais Stuart Meloy ne doute pas que l'équivalent masculin est réalisable. Tant pis pour le Viagra, une vieillerie du siècle dernier, une époque où il fallait encore faire l'amour pour arriver à l'orgasme.