Lu ailleurs

Pourquoi les téléphones peuvent s’enflammer dans les business class

C'est le «New York Times» qui le raconte: plusieurs cas de début d'incendie ont été recensés depuis le début de l'année dans des avions, à cause de téléphones coincés sous des sièges

Le roi des smartphones Samsung est en train de boire la tasse, après le rappel de ses Galaxy Note 7 dont certains exemplaires ont explosé; mais il est d’autres conditions dans lesquelles d’autres téléphones peuvent aussi prendre feu et poser de graves dangers d’incendie, raconte le New York Times. Cela se passe à 10 000 mètres d’altitude, dans les avions des meilleures compagnies au monde, et c’est dû aux sièges ultraconfortables et ultraperfectionnés des business class.

A deux occasions au printemps dernier, des passagers de cette classe privilégiée volant sur Qantas ont fait tomber leur téléphone dans le mécanisme qui permet d’incliner et déplier leur siège. «Ce qui s’est ensuite passé n’est pas joli, décrit sobrement le journal. Le siège activé électroniquement a écrasé le téléphone, endommageant la batterie qui s’est mise à chauffer de façon incontrôlée. Les deux fois, les hôtesses sont parvenues à récupérer l’objet et à le plonger dans l’eau – dans un des cas, le téléphone était en flammes.»

Cela n’arrive pas souvent, mais Qantas demande depuis à ses passagers de faire plus attention à l’endroit où ils posent leurs téléphones. Air France aussi a connu trois épisodes du même genre, de la fumée ou des débuts de feu déclenchés dans les mêmes circonstances.

Le «New York Times» a interrogé un expert en sécurité contre le feu, pour qui l’appareil pourrait même relâcher l’énergie de sa batterie encore plus vite, selon la façon dont il a été écrasé.

Certains avions sont équipés de petites protections qui empêchent les objets de se coincer sous les sièges, mais ce n’est pas obligatoire, les fabricants de sièges ne s’engagent que sur la sécurité des personnes, pas des objets.

Qantas et Air France recommandent maintenant à leurs passagers en business de ne pas déplacer leur siège s’ils ont fait tomber leur téléphone ou leur tablette, l’avertissement fait partie des consignes de sécurité.

Les classes éco ne sont a priori pas concernées: les sièges plus rudimentaires ne comportent pas ces mécanismes de déplacement qui peuvent écrabouiller des objets électroniques…

L’article original dans le «New York Times»: Why Business Class Poses a Unique Fire Hazard (11.09.2016)

Lire aussi: Samsung s’effondre suite au rappel de téléphones

 

Publicité