Ah, cette hantise du ridicule, du mot massacré par un accent francophone trop prononcé, qui me poursuit depuis l'école secondaire! C'est à cause d'elle que j'ai opté pour les langues mortes, pour échapper à l'œil de l'interlocuteur hilare face à mes efforts. L'anglais surtout m'apparaît comme une montagne insurmontable de sons barbares. Mais voici une méthode qui s'engage à me permettre de dépasser enfin la barrière de la prononciation. Elle ne promet rien d'autre, ce qui est un gage de sérieux. Grâce à un simple CD-Rom à glisser dans mon ordinateur personnel, je pourrai enfin chasser mes complexes. Dans le casque fourni avec le matériel, je vais parler et entendre ma propre voix, mais avec le bon accent. Ça alors! Je me lance, avec un brin de doute et beaucoup d'espoir, dans la série proposée de 12 séances de 45 minutes.

Me voilà en face-à-face avec la machine. Chacune des séances débute par le même rituel: l'écoute durant 15 minutes au choix d'une piécette musicale de type baroque avec une prééminence des violon et clavecin ou d'un dialogue entre deux amis. En se concentrant sur les sonorités proposées, je perçois les modifications pour ainsi dire morphologiques de mon visage: ma langue glisse vers l'arrière comme sous le coup d'une saveur acide, mes oreilles vibrent, sensibles aux aigus, quant à mes lèvres, elles accusent un nouveau positionnement, semblant se préparer à une articulation inhabituelle. Bien sûr, ces phénomènes plus ou moins conscients demeurent pratiquement imperceptibles si l'on n'y prête garde mais sont pour autant significatifs du mimétisme qui préside à la réussite de l'entreprise. Je comprends qu'apprendre à l'oreille à identifier les différences de tonalités, les subtilités entre des «-aw» et «-own», etc., c'est être potentiellement capable de pouvoir les répéter.

Auto-évalution

Suivent alors des exercices de niveaux plus ou moins avancés, axés sur la répétition de phrases. Utiles: je fais des progrès. Même si je dois admettre n'avoir jamais vraiment perçu ma voix en écho. Mauvais réglage? Ou le son doit-il rester subliminal? La fin d'une leçon s'achève en général par un petit enregistrement qui permet de s'auto-évaluer au fur et à mesure.

Au bout du compte: impression positive, mais les bénéfices des leçons s'estompent vite. La méthode est probablement idéale en apéritif à un séjour à l'étranger. Il me semble aussi que mon appréhension à parler en public une autre langue que le français n'a pas beaucoup diminué. Peut-être que les blocages, surtout lorsqu'ils concernent la communication, ont des racines qui se traitent ailleurs qu'à l'école.

Progress existe pour le français, l'allemand, l'espagnol, l'anglais et l'américain.

Prix: 99 fr. le CD-Rom avec casque.