«Je me souviens être allé acheter Paroles à la libraire Flammarion de la place Bellecour, à Lyon. Ce devait être un samedi, en sortant du pensionnat.» Comme Dominique Catton, chacun a quelques souvenirs d'enfance ou d'adolescence liés à Prévert. Pourtant, en montant un spectacle autour du poète, le directeur d'Am Stram Gram n'a surtout pas voulu sombrer dans la nostalgie, fût-elle douce. Soyez poli, Monsieur Prévert s'annonce joyeux et coloré, pour tout public, dès 7 ans.

Avec la comédienne Christiane Suter, Dominique Catton a choisi une trentaine de textes. C'est L'Opéra de la lune, avec son jeune héros rêveur, toujours «dans la lune», qui ouvre le spectacle. Ensuite, la nature sert de fil conducteur. On ira à L'Enterrement d'une feuille morte, à La Pêche à la baleine, et on entendra tous les oiseaux dont Jacques Prévert a peuplé ses textes. C'est peut-être pour eux qu'il y a un arbre sur scène. «Mais ce n'est pas un vrai arbre. Il est artificiel et stylisé, précise Dominique Catton. Je n'allais tout de même pas en couper un alors que Prévert défendait la nature!»

C'est la première fois qu'il signe une scénographie. «Ces dernières années, mes collaborations avec Roland Aeschlimann et Gilles Lambert m'ont donné de plus en plus envie de m'y mettre. Jeune, j'étais attiré par l'architecture, et la scénographie en est proche.» Et de raconter comment il fait surgir l'arbre d'une immense page d'écriture qui elle-même traverse un vaste cadre. «Les interprètes s'animent autour de cette page, de cet arbre, de ce cadre, pour une mise en situation, en espace, de chacune des chansons.»

Le spectacle n'appartient plus vraiment au genre théâtral, puisque les comédiens ne sont plus des personnages. Et ce n'est pas non plus un récital, même s'il est fortement musical. Dominique Catton a choisi ses interprètes notamment en fonction de leurs talents pour le chant. Nathalie Boulin, Heidi Kipfer, Anne-Laure Luisoni et Jean-Marc Morel sont accompagnés au piano par Daniel Perrin et à la contrebasse par Mathias Demoulin. Quelques compositions de Daniel Perrin se mêlent à celles, si familières, de Joseph Kosma.

Les chansons se suivent en sautant du coq à l'âne, sans textes de liaison. On rebondit d'un mot à l'autre, d'un thème à l'autre. Et l'on visite le monde de Prévert, l'impertinent, le rétif à l'autorité. «Prévert aimait l'état d'enfance, pas les enfants», rappelle Dominique Catton. A 46 ans, le poète aura pourtant une petite fille, Minette, à qui il destinera plusieurs recueils, dont le célèbre Contes pour enfants pas sages. C'est essentiellement dans cette veine enfantine que Dominique Catton et Christiane Sutter ont choisi les textes du spectacle. Ils ont en revanche délaissé le Prévert qui évoque si bien le Paris d'autrefois, ou encore celui qui s'en prend si férocement à la religion.

Malgré ce choix, la poésie de «l'ami Jacques» plaira sans doute aussi aux adultes. «Ce qui est bien, c'est que ça a l'air d'être à la portée de tout le monde. On commence toujours très simplement, puis on s'envole», s'enthousiasme le directeur d'Am Stram Gram. Déjà, il a envie de «faire un petit frère et un grand frère à ce spectacle». C'est-à-dire qu'il aimerait créer deux spectacles de poésie, à partir d'un auteur ou d'un thème, l'un pour les tout-petits, l'autre pour les adolescents.

Rappelons que La Fontaine avait déjà fait son entrée à Am Stram Gram voilà deux ans, dans une mise en scène de Michel Rossy. Et, surtout, Dominique Catton avait repris dans son théâtre, en 1996, son adaptation d'Une saison en enfer, créé à Saint-Gervais en 1992. C'est dans la même librairie lyonnaise où il s'est procuré Paroles qu'il avait acheté, adolescent, son premier recueil de cet autre écrivain de la révolte. D'ailleurs, il a discrètement réuni ses deux poètes préférés dans Soyez poli... La page d'écriture agrandie pour le décor n'est pas de Prévert, mais de Rimbaud. «C'est un jeu entre moi et moi», sourit le scénographe.

«Soyez poli, Monsieur Prévert», à Am Stram Gram, rte de Frontenex 56, Genève. Rés. au tél. 022/ 735 79 24. Ma 23 févr. à 19h, me 3 et 17 mars à 15h, ma 9 et 23 à 19h, sa 27 et di 28 à 17h.