L’histoire médicale du XIXe siècle est jalonnée des tentatives, aussi vaines que violentes, de modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des individus. Electrochocs, castrations, stérilisations. Et même implantation de testicules d’hommes hétérosexuels dans le corps d’homosexuels, afin de les «réorienter». Ces actes ont peu à peu été abandonnés et interdits.