La scène se passe au-dessus d’une nappe étalée sur l’herbe, rosé au frais dans sa pochette thermos, profusion de chips et rires occasionnés par la joie des retrouvailles. Rapidement, la discussion glisse vers la vaccination, alors que deux amis confient leur euphorie d’avoir reçu leur première dose. Une convive répond que, n’étant pas à risque, elle préfère attendre, et qu’une autre dénonce «l’opacité de ce qu’ils mettent dedans».

Lire également: La délicate question du vaccin en entreprise