L'attaque des cils

Les cellules de la muqueuse intestinale possèdent des petits cils indispensables pour assurer un bon transit. Certaines toxines produites par Escherichia coli détruisent ces cils, rendant l'intestin non fonctionnel.

L'assèchement des cellules

Certaines toxines empêchent la circulation correcte des ions à travers la membrane des cellules de la muqueuse. Conséquence: celles-ci perdent leur eau. Une fois déshydratées, elles ne peuvent plus fonctionner.

La perforation des cellules

E. coli sait aussi fabriquer des toxines cytolytiques. Ces substances perforent la membrane des cellules de la muqueuse intestinale, qui se vident de leur contenu avant de mourir.

L'atteinte du système immunitaire

Une autre famille de toxines cible les macrophages, une catégorie de globules blancs éboueurs chargés de débarrasser le corps des cellules indésirables. L'infection peut alors se répandre en toute quiétude.

L'inflammation

La dernière catégorie de toxines se charge d'induire des cytokines, des substances qui favorisent l'inflammation. Enflammé, l'intestin ne fonctionne plus correctement.

L'attaque tous azimuts

Il est rare qu'un colibacille pathogène se contente de fabriquer une seule toxine. Dans la majorité des cas, E. coli produit un cocktail de plusieurs toxines qui mettent à mal l'intestin avec des stratégies différentes.

A. Cl