L'interdiction de fumer dans les transports publics est entrée en vigueur il y a six mois. Et l'Union des transports publics tire un premier bilan positif. La fréquentation ne semble pas avoir baissé.

Ainsi aux CFF: en décembre 2005, la compagnie a reçu 151 réclamations de personnes qui s'opposaient au bannissement de la cigarette. En avril, elles étaient descendues à 17. L'amende de 25 francs n'a été perçue que rarement. La police ferroviaire note que le nombre d'incidents avec des fumeurs récalcitrants a baissé. Même si, une fois, un homme qui demandait à un voyageur d'éteindre sa cigarette s'est fait tabasser par six amis du fumeur.