Podcast

La trichotillomanie: le fardeau secret de Serena

A 10 ans, Serena a commencé à s’arracher les cheveux. Un TOC méconnu qui la poursuivra durant toute son adolescence. Au micro de «Brise Glace», elle nous raconte ces années de silence et de honte

Vous rongez-vous constamment les ongles? Ou avez-vous tendance à vous laver frénétiquement les mains? Ces petits gestes machinaux et irrépressibles sont les troubles obsessionnels compulsifs les plus courants. Serena, elle, souffre d’un TOC bien moins connu: elle ne peut s’empêcher de s’arracher les cheveux – littéralement.

Cette pulsion a un nom: la trichotillomanie, et elle toucherait majoritairement les femmes et tous les types de poils. Serena a 10 ans lorsque sa mère remarque que quelque chose ne va pas. Un à un, puis par poignées entières, la petite fille entortille puis arrache ses cheveux sans raison apparente.

Coiffeur et piscine

Au fil du temps, insidieusement, le TOC prend de plus en plus de place – et des trous se forment au niveau de son cuir chevelu. Serena tentera de les cacher, mais tout devient compliqué: la gym, le coiffeur, la piscine…

Aujourd’hui étudiante à Lausanne, Serena raconte ces années de souffrance discrète: les crises quasi quotidiennes, les moqueries, le recours à un postiche et toujours cette même honte qui la ronge. Jusqu’aux premières séances de psychothérapie et le travail qui s’ensuivra, long et courageux, pour sortir du cercle vicieux.

Retrouvez tous nos derniers podcasts

Publicité