Comme l’illustrent tous les soirs depuis lundi les terrasses bondées des restaurants et cafés: vie sociale et pratiques alimentaires vont de pair. L’association Boulimie Anorexie rappelle cette semaine que ces troubles, «refuge familier et dangereux» pour ceux qui en souffrent, tendent à s’exacerber pendant la pandémie. Marie Leuba Bosisio, psychologue, répond à nos questions.

«Le Temps»: Quel a été l’impact de la pandémie sur les personnes souffrant de troubles alimentaires?