PLANETES

Sur la TSR, Michel Mayor, une star dans les étoiles

Un film et des entretiens consacrés à l'astronome genevois.

Jeudi prochain commencera sur la TSR la diffusion d'une série de huit entretiens qui s'annonce passionnante, avec l'astronome genevois Michel Mayor, sur le thème: «L'astronomie, à quoi ça sert?» A vrai dire, la question ne se pose même pas, tant cette science a été bouleversée au cours des vingt dernières années. Des images du télescope spatial Hubble à celles des sondes telles que Galileo, des théories sur la genèse de l'Univers aux exoplanètes où, un jour, on détectera des traces de vie, les connaissances progressent à la vitesse de la lumière, et la curiosité du public tout autant. Il n'y aura donc pas trop de ces huit entretiens, menés par Catherine Unger, pour faire le tour de tout ce «nouveau».

Remarquable documentaire

En avant-goût, les téléspectateurs découvriront lundi soir le savant dont le nom restera dans l'Histoire, au travers d'un documentaire remarquable tourné à Genève et au Chili. Pendant plusieurs mois, le réalisateur Franck Schneider a suivi Michel Mayor et son complice Didier Queloz. Tous deux ont découvert la première planète hors du système solaire, autour de l'étoile 51 de Pégase. Planète identifiée aussi par le Californien Geoffrey Marcy – mais les Suisses avaient tiré plus vite! Interviewé dans le film, Marcy paraît n'en garder aucune amertume, lui qui a découvert depuis une cinquantaine d'exoplanètes, et partage volontiers un verre de blanc avec Michel Mayor…

Des observatoires de Genève et de Haute-Provence aux télescopes géants du Paranal, au Chili, le film nous emmène à la suite des astronomes genevois et d'autres stars, comme Athena Coustenis, de l'Observatoire de Paris. Des astronomes qui, bien sûr, ont davantage l'œil rivé sur les écrans que sur les oculaires des télescopes, à l'affût des signaux, obscurs pour le profane, que livre leur nouveau spectromètre, HARPS.

«Les Astres errants», TSR 2, lundi 27 octobre, 21 h 30. «Les Grands Entretiens», TSR2, dès jeudi 30 octobre, 21 h 30.

Publicité