Polémique

Un article du «Temps» fait débat sur Change.org

En réaction à un article consacré au changement de sexe du point de vue des parents, le Groupe Trans Activiste a lancé mardi une pétition en ligne «Pour que Le Temps respecte les personnes trans*!»

Le 1er juillet dernier, Le Temps a publié un récit du samedi intitulé «Le jour où notre fille est devenue un garçon» dans lequel des parents témoignent du changement de sexe de leur enfant. Un article jugé «transphobe», rempli de «stéréotypes et de préjugés», par le Groupe Trans Activiste qui vient de lancer une pétition en ligne intitulée «Pour que Le Temps respecte les personnes trans*!» Quelque 500 signatures figurent actuellement sur la plateforme Change.org.

«Cet article est particulièrement néfaste parce qu’il révèle beaucoup de détails de la vie privée d’une personne trans, malgré le nom d’emprunt, l’humiliant publiquement et l’exposant à des risques de discriminations et de violences», détaillent les pétitionnaires. Le collectif exige le retrait de l’article ainsi que la publication d’un rectificatif «avec consultation et droit de regard de la personne concernée», en «lui laissant la possibilité de s’exprimer (anonymement, s’il le désire)».

«Profond désarroi»

La pétition relaye également un courrier envoyé au Temps par Mialy¹, auquel l’article était consacré. «C’est avec un profond désarroi que j’ai appris, samedi 1er juillet, que toute ma vie (ou du moins la vision fabulée par mes parents) était déballée en première page de votre journal», déplore le jeune homme de 30 ans. Titre, ton, termes utilisés et «outing forcé»: Mialy¹ liste les points qui, selon lui, font que ce «genre d’article affecte la communauté parce qu’il fait passer la transidentité pour un choix ou une lubie politique».

Face aux nombreux commentaires d’internautes sur Facebook, Le Temps avait déjà répondu la semaine dernière, en précisant que les prénoms avaient été modifiés pour préserver l’anonymat de chacun. «L’idée était de nous intéresser pour une fois aux proches parents des personnes qui changent de sexe et non aux personnes qui décident de changer, elles-mêmes. Nous avons déjà traité cet angle à plusieurs reprises.»

1. Nom d’emprunt donné par Le Temps, avec lequel Mialy signe sa demande.

Publicité