«Je pensais que lui raconter des histoires au lit la calmerait. Cela marchait pendant la lecture de deux ou trois pages mais je ne pouvais pas m'arrêter. Elle m'écoutait toujours attentivement et guettait ma fatigue. Quand j'avais fini une courte histoire, elle se remettait à hurler «encore histoire papa!». Elle avait à peine un an et demi et mon rêve de raconter des histoires à mon enfant tournait au cauchemar. J'inventais de nouvelles aventures, je baissais la voix, rien n'y faisait. Finalement, on a décidé de mettre des cassettes audio mais il fallait souvent se relever pour les changer ou baisser progressivement le volume. Quand elle s'en apercevait, il n'y avait plus que la solution extrême: la reprendre dans notre lit. Bien vite, elle avait soif, faim, et cette demande incessante de câlins… ma femme et moi nous réveillions épuisés. Et puis on craquait, on s'énervait, on la ramenait dans sa chambre et elle hurlait de plus belle…»