Levez le nez! L'entreprise de réassurance Swiss Re veut transférer ses quartiers généraux en plein cœur de la City. Mais pas sous n'importe quel toit. La compagnie helvétique a commandé une tour de verre en forme de fusée, ou de cigare (ou encore de «long cornichon érotique», comme titrait le Times vendredi matin.) Ce bâtiment de 40 étages, chiffré à 375 millions de francs, pourrait gratter le ciel londonien d'ici à 2003.

Des locaux écologiques

L'architecte du colosse de verre est l'omniprésent sir Norman Foster, 64 ans, auteur des nouveaux Reichstag, aéroport de Hongkong ou (avec Chris Wise et le sculpteur Anthony Caro) futur pont du Millénaire sur la Tamise à Londres. L'architecte a reçu des directives précises de Swiss Re. Priorités? Eriger un bâtiment écologique en spirale, où toutes les places de travail ont vue sur le monde extérieur. «Les locaux de la société, en Suisse, sont très avancés sur le plan écologique, confie Robin Partington, son partenaire. L'un se chauffe à l'énergie solaire, un autre dispose d'un système de ventilation naturelle. C'est à ce type d'idées que nous nous sommes raccrochés.» La fusée londonienne n'engrangera pas de soleil pour se chauffer, climat oblige. Elle n'utilisera qu'un minimum de chauffage et d'air conditionné, grâce à un système de ventilation naturelle.

L'assureur helvétique devrait décrocher une autorisation de construire dans les six mois à venir. Des associations de protection du patrimoine sont opposées au projet. «Il y a assez de gratte-ciel dans la City et nous n'aimons pas ceux qui s'y trouvent déjà», commente Douglas Woodward, président de la City Heritage Society.

L'architecte, lui, est aux anges. Norman Foster rêve depuis belle lurette de construire un bâtiment sur le site convoité par Swiss Re. Site qui n'est autre que celui de l'ancienne Baltic Exchange, détruite par une bombe de l'IRA en 1992. Il y a quelques années, Foster avait soumis, en vain, un projet de tour de 360 mètres de haut à la Corporation de Londres, l'administration locale. Une véritable provocation dans ce vieux quartier d'affaires où les tours modernes ne doivent pas l'emporter sur les monuments historiques, comme la cathédrale St-Paul, à deux pas.

Mais le building de 179 mètres de hauteur prévu par Swiss Re a de bonnes chances d'être réalisé. Il ne dépassera toutefois pas la Tour 42, la plus haute de la City (182 mètres), qui abrite notamment la banque anglaise NatWest. Il jouera aussi, grâce à son toit allongé, un rôle de coupe-vent pour le square St-Hélène d'à côté.