Il est l'objet des premières coupures d'enfant, des pique-niques sur l'alpe, des rafistolages vite faits bien faits. Le couteau suisse, symbole de l'ingéniosité et du savoir-faire helvétiques à travers le monde, paraissait aussi immuable que la roche du Cervin. La firme jurassienne Wenger vient démontrer le contraire en octroyant à cet outil légendaire une forme ergonomique et esthétique résolument moderne. En lieu et place des traditionnels bords plats, le fabricant propose des surfaces incurvées qui épousent la forme de la main, permettant une prise en main plus ferme et une conduite de l'outil plus sûre. Ce nouveau design, signé par Paolo Fancelli, a été rendu possible par l'évolution de la technologie industrielle. Avec cette nouvelle étape, le couteau suisse «tend vers un point de perfection, une forme accomplie que l'on attend sans le savoir», selon le fabricant.

«Wenger cherche par cette évolution à relancer la marque, affaiblie par les conséquences économiques du 11 septembre 2001, et à dynamiser son image», explique sa porte-parole€ Rébecca Käslin. Il aura fallu neuf mois pour passer de l'idée à la réalisation de ce nouveau produit. Six modèles parmi plus de 150 proposés par la firme sont actuellement disponibles sous cette forme, dans deux formats différents (65 mm ou 85 mm). «Une patente a été déposée sur la forme du couteau. Ainsi, suivant la réaction du marché, une extension de l'offre est envisageable», selon Rébecca Käslin. L'armée n'aura aucune influence sur le succès de cette évolution, puisque celle-ci reçoit des modèles spéciaux argentés appelés «couteaux du soldat», rappelle l'ATS. Ces nouveaux couteaux sont disponibles dès ce mois de novembre dans les points de vente référencés sous http://www.wenger-knife.ch/evolution.