Lieux communs

Si l’on ne peut exclure quelque origine scandinave à Guillaume Tell, la provenance de l’edelweiss, fleuron de l’identité montagnarde, est elle aussi moins locale qu’on ne l’imagine. Si elle est apparue dans les Alpes il y a environ 15 000 ans, la fleur semble venir de l’Himalaya et de Sibérie, où existent une trentaine d’espèces sauvages. Le «blanc noble», naguère appelé pied-de-lion, pousse entre 1300 et 3000 mètres. On le trouve également dans les Pyrénées, les Carpates, les Apennins et les Balkans. Sa cueillette est réglementée voire interdite depuis la fin du XIXe siècle. C’est aussi à cette époque que l’edelweiss devient un symbole identitaire. Il est utilisé par Suisse Tourisme et les officiers généraux supérieurs le portent sur leurs pattelettes. Une compagnie aérienne et plein de sociétés ­locales l’ont choisi comme nom et ­emblème.