Ses deux compatriotes, croisés plus tôt, sont nettement plus excentriques qu'elle. Normal. Eux, ils travaillent pour l'édition coréenne du magazine Numéro. Une de leur mission, c'est de véhiculer l'image, pointue, de leur journal. Tout le contraire de Jenny Lee, photographiée ici au sortir du défilé Jil Sander, à Milan. La mise en scène de soi, pas pour elle. Car Jenny Lee est PR. Elle s'occupe des relations publiques et presse pour les marques Jil Sander et Ermanno Scervino en Corée. Son job n'est pas d'attirer l'œil sur elle. Mais sur les marques qu'elle défend. Cela donne une tenue aussi discrète que jolie. Une pochette et des chaussures argentées Jil Sander. Une robe de satin de soie grise, plissée sur le haut et qui finit en esquisse de boule sur le bas, création d'un ami. Et un cardigan long, sans manches mais avec des plis sur les épaules pour donner du mouvement à ses finitions très fines.

Ainsi vont les défilés. A chacun sa place numérotée selon son rang dans la hiérarchie de la mode. Et à chaque rôle son costume.