«L'enfant dessine de toute manière. C'est pour lui un moyen d'exister, de se sentir exister, de faire connaissance avec le monde, avec lui-même.» L'artiste David D'Ambrosio, 33 ans, a les yeux qui se plissent lorsqu'il en parle. Si cet autodidacte estime que l'enseignement quelque part est inutile, puisque dessiner est spontané, il propose pourtant des cours dans son atelier Têtard à Lausanne. Celui-ci existe «parce que je sens ici le besoin de favoriser le langage, l'expression de chacun. L'art pictural permet de développer son potentiel de concentration. Il y a une volonté de dire quelque chose. Des capacités qui ne sont pas privilégiées en Suisse romande. Au niveau éducatif, l'enfant évolue dans une boîte. Or, il y a une écoute à retrouver. L'enseignant dans un atelier de dessin peut déceler une fragilité chez l'enfant, lui permettre de la faire vivre et de l'utiliser.»

Aux côtés de divers cours pour adultes, du suivi de jeunes qui veulent entrer aux Beaux-Arts, trois «espaces-temps» existent pour les enfants dans la grille horaire de l'école. Un cours pour adolescents vient de débuter. G. D.

Têtard, av. des Oiseaux 7 à Lausanne. Tél. +fax 021/646 84 40.