Au début des années 1990, l'idée d'un permis à points avait fait un bout de chemin en Suisse, avant d'être abandonnée au profit d'un renforcement des sanctions contre les récidivistes. Toutefois, dans le cadre de la révision de la loi sur la circulation routière, la Confédération prévoit d'introduire en 2005 un permis à l'essai pour les nouveaux conducteurs. Le projet, qui a été mis en consultation, sera dévoilé mardi par le DETEC, précise Philippe Vuichard, porte-parole de l'Office fédéral des routes. Il mettra l'accent sur la prévention. Cependant, on en connaît déjà les grandes lignes.

Le permis de conduire s'obtiendra en deux temps. A l'issue de l'apprentissage traditionnel de la conduite et une fois les examens théorique et pratique réussis, le conducteur se verra remettre un permis provisoire valable trois ans, période pendant laquelle il sera en quelque sorte mis à l'épreuve. Durant ce laps de temps, il devra suivre une formation complémentaire. S'il ne commet pas d'infraction pendant cette phase, il recevra alors son permis. Mais l'automobiliste qui compromettra la sécurité routière durant la période probatoire sera sanctionné sévèrement. Un premier retrait de permis entraînera ainsi la prolongation de la période d'essai d'une année. Dans le cas où l'automobiliste se verrait retirer son permis une seconde fois, il devrait tout reprendre à zéro.