Tous les quinze jours, notre chroniqueuse jette un «coup d’oreille» à la vaste planète des podcasts francophones et vous conseille un épisode en lien avec l’actualité.

Les chroniques précédentes:

Chroniquer l’univers des podcasts est à la fois passionnant, exigeant et… frustrant. Oui, il faut un thème, un fil conducteur pour que le lien entre les épisodes proposés et l’actualité soit évident. En ce début d’année, j’ai donc décidé de faire un petit caprice: celui d’évoquer ces podcasts dont je n’ai pas pu vous parler et qui, vraiment, méritent un coup d’oreille. 

Huit femmes à la mer

On embarque pour une traversée de l’Atlantique avec huit amatrices de voile, dont six ont enduré la même épreuve qu’un peu plus de 6000 Suissesses chaque année: le cancer du sein. Avec courage, la journaliste Francesca Argiroffo (RTS), qui a elle-même été aux prises avec «le crabe», recueille les moments de vie, les émotions de ses camarades à la barre, et effectue sa propre introspection. Fort et rondement mené.

A écouter en replay sur les plateformes de la RTS, ou toute autre application d’écoute.

Le carnet des mercis

En 2020 – enfin… au printemps surtout – on a beaucoup dit merci. Merci aux médecins, au personnel soignant. Au début, Marie, psychologue dans un hôpital, tient un carnet pour dire merci aux petites choses agréables de la vie. Pour garder le cap, continuer à voir du positif. Mais c’était trop dur. Alors, elle poursuit ce carnet, audio cette fois, et conte chaque jour les difficultés de ce qu’elle entend, ce qu’elle voit, ce qu’elle vit à l’hôpital, pris dans le tourbillon de la pandémie. Elle dit les autres, et elle dit ses propres maux. Le carnet des mercis est disponible sur Spotify.

Bon entendeur

D’un genre un peu particulier, Bon entendeur s’écoute en marchant, ou en se laissant choir dans le canapé. Car ce podcast, créé par trois musiciens, est avant tout une mixtape, une suite de morceaux de musique qui laissent périodiquement intervenir des propos de personnalités francophones. On se laisse donc bercer par la musique puis la voix d’Edouard Baer, Audrey Fleurot, Gérard Darmon… Pour les rêveuses et les rêveurs.

L’un des derniers-nés du studio Binge Audio, Rappelle-toi demain, aborde les «grandes» questions de société, d’une manière qui se veut accessible, par le biais de… l’archéologie. Des questions éclairées par le passé, donc. Mélanie Wanga invite, dans chaque épisode, un archéologue spécialiste d’un thème. On apprend par exemple, dans un épisode dédié, que certains handicaps étaient vus comme une manifestation divine, alors qu’aujourd’hui on les perçoit en termes d’incapacité. Les Mochicas par exemple, peuple présent au Pérou entre le Ier et le IVe siècle de notre ère, considéraient qu’accueillir un enfant handicapé était valorisant, car la différence signifiait que le futur adulte serait un lien entre le monde des ancêtres et des vivants; on le destinait ainsi souvent à devenir chamane. Passionnant. On revoit nos grilles de lecture?

Vulgaire

«Vulgaire, c’est un podcast de vulgarisation de trucs, par quelqu’un qui n’y connaît rien.» Et c’est pour cette raison qu’il fonctionne. Lancé en juillet dernier, il a reçu le Prix du meilleur podcast de l’année d’Apple, et a été remarqué au Paris Podcast Festival. Mais ce n’est pas pour ça qu’on l’aime. Vous n’avez jamais lu Le Rouge et le Noir? Quoi? Ah, bon, moi non plus. L’humoriste Marine Baousson se frotte à ces «petites choses» que l’on croit (ou doit) connaître alors qu’en fait… oups! Elle raconte avec ses mots, explique l’inexplicable, fait de blagues. Star Wars, la scientologie, la langue des signes, le triangle des Bermudes: tout y passe, et même plus besoin de vous acharner sur les pages de Stendhal. Merci, Marine Baousson.

Les gens qui doutent

Oui, ce podcast porte la marque de la regrettée Anne Sylvestre… mais contrairement à de nombreuses personnalités francophones, elle n’est pas passée derrière le micro de Fanny Ruwet. En revanche, Les gens qui doutent ont accueilli Thomas Wiesel, Kyan Khojandi (qui jouait dans Bref sur Canal+), Soko, Marina Rollman, Lou Doillon… et j’en passe. Avis aux amateurs de long format, c’est un entretien intime, (presque) sans tabous qui vous attend. On aime ces interviews fleuves déguisées en conversations de canapé, qui explorent les méandres de ceux que l’on voit, entend ou lit sans les connaître. Mention spéciale à l’épisode consacré à Adèle Van Reeth, philosophe, autrice, chroniqueuse et productrice radio qui présente et produit Les Chemins de la philosophie sur France Culture.

La pandémie vous a-t-elle donné envie de changer de vie? Bonne nouvelle, c’est possible, et certains n’ont pas attendu le Covid-19 pour se lancer. Au micro des Déviations, ces âmes courageuses confient leurs bifurcations professionnelles… et existentielles. De banquière à cheffe, d’éducatrice à professeure de burlesque, ou de journaliste télé à pizzaïolo, les témoignages se succèdent et ne se ressemblent pas. On apprécie le ton «confidentiel» et les épisodes spéciaux dans lesquels des experts (psychologues, philosophes comme Claire Marin) s’expriment sur nos capacités à vivre et à susciter le changement.