Pratiqué à l'origine par les spéléologues ou alpinistes qui adaptaient leur technique au milieu aquatique, le canyoning a connu un essor croissant à la fin des années 80. Au point de figurer aujourd'hui parmi l'offre estivale de la plupart des stations alpines. L'équipement est sommaire: une combinaison en néoprène, un casque léger, un gilet de sauvetage, souvent un harnais d'escalade. Le sport consiste à descendre une rivière ou torrent fiché dans un canyon. Comment? A pied avec de l'eau jusqu'au genou ou à la taille, en nageant, en glissant sur les toboggans rocheux, en sautant depuis des promontoires ou cascades dans des vasques de réception, ou encore en descendant en rappel les parois les plus abruptes. La rumeur incessante de l'eau, la pénombre, la fraîcheur, les flashs d'adrénaline dans les passages délicats font du canyoning une activité d'été toujours plus plébiscitée.

Il n'empêche. Combien d'accidents graves depuis le début des années 90, combien de membres brisés (le soussigné s'est brisé la colonne vertébrale en 1994 près de Château-d'Œx), de noyades causées par les deux grands traquenards du sport? A savoir les rouleaux sous la surface, véritables lessiveuses qui emprisonnent les corps, et surtout les orages brusques, communs l'été en montagne. En amont, parfois à des kilomètres des randonneurs aquatiques, l'eau se déverse en quelques minutes par hectolitres dans la faille, créant une vague dotée d'une énergie dévastatrice. Ici, le professionnalisme de l'encadrement est primordial. Il n'est hélas pas toujours au rendez-vous, bien que des progrès récents aient été accomplis, précisément en raison des accidents du passé. L'amateurisme – et son cortège d'appâts du gain et de concurrence féroce entre stations ou organisations spécialisées – reste toutefois préoccupant.

Malgré l'avis contraire des juges du Tribunal fédéral des assurances (lire ci-contre), le canyoning est bien un sport téméraire. Ses charmes naturels, qui sont grands, ne sont en fait qu'un vernis. Il se déroule dans un milieu parfois très hostile, maillé de pièges imprévisibles.