Les tendances Twitter sont manipulables et manipulées. C’est ce que prouvent les conclusions d’une équipe de la Faculté informatique et communications de l’EPFL. Sur Twitter, 20% des tendances mondiales se révèlent même fausses et ont été générées par des robots, selon cette étude.

Ces recherches du Laboratoire de systèmes d’informations répartis ont été validées, ce mercredi, par l’European Symposium on Security and Privacy, une conférence européenne annuelle renommée en matière de cybersécurité. L’équipe y présentera donc ses analyses en septembre aux chercheurs du monde entier.