Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A Genève, le lac Léman fait des heureux en plein été.
© MARTIAL TREZZINI

Etude

Une instance européenne confirme la propreté des eaux suisses

L'Agence européenne de l'environnement a publié une étude sur la qualité des eaux de baignade en Europe. Les échantillons récoltés en Suisse montrent qu'on peut faire trempette dans les lacs et les rivières sans inquiétude

Afin que les baigneurs du continent puissent profiter des lieux de baignade en sécurité, l'Agence européenne de l'environnement effectue chaque année des tests de la qualité des eaux dans tous les lieux de baignade répertoriés sur le territoire européen. Les chercheurs analysent la présence de bactéries, qui rendent visible la présence de pollution.

Cette analyse des chiffres de 2015 montre que les résultats globaux au niveau européen se sont nettement améliorés durant le quart de siècle dernier. En 1991, 56% des sites étaient conformes aux normes les plus strictes. Ce pourcentage est monté à 87% en 2015. Et bonne nouvelle pour les baigneurs helvétiques: la Suisse a de relativement bons résultats.

«Excellente» qualité de l'eau en Suisse 

Si l'on s'intéresse aux deux meilleures des catégories existantes («excellent», «bon», «suffisant» ou «pauvre»), 96% des sites helvétiques testés en font partie. 

Ces excellents résultats sont cependant à relativiser, car la Suisse a ses particularités dans l'étude de cette année. Beaucoup des points présents sur la carte helvétique (46%) n'ont pas de résultats. Des échantillons ont été prélevés à 216 endroits, mais les chercheurs ont pu chiffrer les résultats qui concernent 115 zones seulement.

Des données manquantes

La cause de cette récolte allégée de données? Trop peu d'échantillon ont été prélevés à certains endroits. De plus, un tiers des sites sont apparus en 2015 sur la liste et n'ont pas encore pu être testés. Et puisque près de la moitié des données du territoire suisse sont manquantes, il est difficile de tirer une conclusion sur la qualité de l'eau des lacs et rivières nationales. Ainsi, la Suisse occupe ainsi au classement la 27ème place sur 30, alors que le Luxembourg, Chypre et Malte occupent les premières places et l'Albanie et la Roumanie les dernières. 

Les 115 zones où les chiffres définitifs ont pu être calculés montrent cependant que les baigneurs suisses n'ont pas à trop se méfier de la qualité des eaux. Si l'on s'intéresse aux 115 points d'eau dont les résultats sont disponibles uniquement, 94% des zones sont d'«excellente» qualité, alors que la moyenne européenne (sur le territoire et sans s'intéresser aux côtes) se chiffre à 84%.

Peu d'endroits à risque

«La qualité de l'eau de baignade s'est significativement améliorée. Il est possible de se baigner presque partout, dans les lacs et les rivières de Suisse, sans aucun risque», indique le rapport. 

Parmi les 115 points, un seul est jugé «satisfaisant», au bord du lac Léman, vers Saint-Sulpice. Trois sites sont jugés de «pauvre» qualité (sur le Rhin, entre les cantons de Bâle et d'Argovie). Les chercheurs affirment avoir perçu sept cas de pollution au court terme. De fortes précipitations ou des inondations en seraient la cause. Le niveau de contamination est alors beaucoup plus élevé pendant un certain temps.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo société

Des gadgets à dormir debout

Masque oculaire digital, applications qui mesurent les cycles de sommeil, lunettes filtrantes: la technologie peut-elle vraiment nous aider à mieux dormir? Notre chroniqueur en doute. Son édito en vidéo

Des gadgets à dormir debout

n/a