Dès fin juillet, tous les conscrits recevront avec leur convocation au recrutement militaire un feuillet d'information, un formulaire de consentement, ainsi que deux questionnaires médicaux, pour eux et leur mère.

Lors du recrutement, ceux qui le désirent pourront s'annoncer pour participer à l'étude. Les prélèvements de sang, d'urine et de sperme auront lieu ultérieurement, dans un bâtiment civil.

L'opération débutera lors du recrutement de septembre à Lausanne, où se trouvent les infrastructures des chercheurs.

Durant tout le processus, les services médico-militaires veilleront à ce que les participants ne soient connus que sous un numéro de code.

Les autres centres de recrutement seront ensuite sollicités de manière à comptabiliser 3000 volontaires dans tous le pays d'ici à 2006.

Les résultats sont attendus dès mi-2007. Dans cinq à dix ans, les participants recevront un second questionnaire portant sur leur santé et leur éventuelle paternité, de manière à évaluer l'évolution de la situation.