Sécurité

Une puce pour traquer son vélo volé

La solution TrakYv, développée à Yverdon, permet de retrouver son vélo grâce à une puce spéciale

Un cadenas, même solide, ne saurait empêcher le vol d’un vélo. Et l’on estime à environ 100 000 le nombre des vélos volés chaque année en Suisse avec un taux d’élucidation avoisinant les 1,5%. Depuis 2015, la municipalité d’Yverdon-les-Bains a décidé d’agir, en collaboration avec la police du Nord vaudois, en élaborant un cahier des charges pour une nouvelle solution. Ainsi est née TrakYv, qui en train de conquérir la Suisse romande, alors que des demandes de franchise parviennent aujourd’hui d’autres pays d’Europe.

A la base, la société DualNetworks a conçu un système pour localiser des engins de chantier. «C’est un secteur où la logistique est difficile, avec, pour une entreprise, des centaines d’objets répartis sur plusieurs sites, des bennes aux pelles», explique Pierre-Alexandre Nuoffer, associé chez DualNetworks. Sa société a ainsi équipé des milliers d’objets de petites puces. Et plus de 1500 véhicules de chantier, camions ou camionnettes, sont dotés de capteurs permettant de retrouver ces objets.

Moins cher chez un revendeur

La société a ensuite eu l’idée d’utiliser ce système pour les bicyclettes. DualNetworks vend une petite puce, à insérer dans son vélo, pour 99 francs (prix d’achat sur Internet) ou 79 francs chez un revendeur. La pile de cette puce a une durée de vie d’une dizaine d’années et il n’y a pas d’abonnement à payer. La société recommande de faire installer la puce par un monteur agréé. Un petit autocollant, sur lequel est écrit «vélo protégé», est fourni avec la puce.

Le système est simple. Lorsque le propriétaire d’un vélo constate le vol de sa monture, il se rend au poste de police pour déposer sa plainte. Le dépôt de cette plainte active la puce TrakYv. Il n’est donc pas possible de suivre son vélo en permanence si la police n’a pas enregistré une plainte – la solution s’adresse donc aux personnes majeures. La police lausannoise a déployé l’interface TrakyvPro directement dans sa centrale d’alarme.

Alerte sur smartphone

Si le vélo est localisé, le propriétaire reçoit une alerte sur son smartphone et peut ensuite le localiser avec une précision de quelques mètres, via une Webapp. A noter que les 1500 véhicules déjà équipés de capteurs parcourent environ 50 000 kilomètres par jour. Des capteurs ont aussi été installés dans certains magasins de vélo, au cas où le malfrat serait tenté de revendre le produit de son vol. DualNetworks affirme que grâce à sa solution, les chances de retrouver sa monture volée sont multipliées par dix.

Publicité