«Dans les semaines qui précèdent l'ouverture du forum, je reçois plusieurs dizaines d'invitations à des conférences ou des réceptions. Mon premier travail est de les classer et d'y répondre, agenda en main. Il me faut malheureusement faire des choix. Et là, c'est le dilemme: trancher entre plaisir et obligations professionnelles. J'essaie de privilégier ces dernières.

»Je sélectionne les conférences auxquelles je vais participer suivant leurs sujets. Les séances en comité réduit sont souvent plus intéressantes que les conférences plénières. Cette année, sur le thème des nouvelles technologies de l'information, je vais suivre des exposés sur les croissances relatives des Etats-Unis et de l'Europe. Les discussions vont certainement tourner autour de la nouvelle donne née de la fusion AOL-Time Warner. Idéalement, je devrais me préparer à ces séances, mais je n'en ai absolument pas le temps.

»J'aurai plus de deux rendez-vous par jour pendant toute la semaine. Sans compter les rencontres non prévues. C'est ce qui est intéressant à Davos. Pour moi, c'est l'occasion de voir des personnes que je n'aurais pas l'occasion de rencontrer ailleurs. C'est l'une des semaines les plus intenses de l'année. Surtout que le soir, dans ma chambre d'hôtel, je travaille sur mon PC pour mon entreprise. Davos, ça vous tue un homme! D'autant plus que les mois de décembre et janvier sont très chargés.

»Je vais prendre deux gros bagages avec moi. Ils seront principalement remplis d'habits et de costumes. Depuis que je vais dans les Grisons, je n'ai jamais réussi à mettre une paire de skis. Il serait totalement déraisonnable de penser pouvoir le faire. Je pars mercredi et jusqu'à mardi prochain, le programme sera travailler et dormir. La moindre heure de sommeil va compter.»