Si André Gide (ou Sartre, ou Prévert) avait vécu à Berne plutôt qu'à Saint-Germain-des-Prés, c'est peut-être au Café Littéraire qu'il se serait rendu. Niché au deuxième étage de la librairie Stauffacher, son cadre est inspirant. Les murs sont couverts de portraits d'auteurs confirmés ayant participé à des soirées lecture au Café. Et l'on imagine volontiers de jeunes écrivains passer leurs journées assis à l'une des tables, en essayant d'apprivoiser le vertige de la page blanche.

De la vieille dame épluchant son journal au jeune couple flirtant, en passant par la maman et son fils se reposant d'une dure journée de shopping, c'est un public étonnamment diversifié qui fréquente le Café Littéraire. C'est sûrement pour ça qu'on s'y sent bien.

Les tranches de tourtes Sacher ou aux pommes bio sont elles aussi très accueillantes. Et par la rude saison qui court, rien de tel qu'un bol de soupe maison pour se revigorer. Le Café sert aussi une liste impressionnante de thés, alors que le chocolat chaud maison se déguste recouvert d'une légère mousse de lait.

Le chemin serpentant parmi les livres jusqu'au Café Littéraire est tortueux. Tous les escaliers et ascenseurs ne mènent pas directement à son entrée. Un genre de porte étroite, nous y revoilà...

Café Littéraire, au deuxième étage de la librairie Stauffacher, Neuengasse 25-37, Berne.

Tasse de thé: 3.70 francs, tranche de tourte: 5.80 francs, soupe: 9.50 francs. Ouverture: lu, ma, me, ve: 9h à 18h30, je: 9h à 21h, sa: 9h à 16h.