A la conférence de Paris sur le sida, différentes études dont celle de Luc Perrin, professeur de virologie clinique à l'Hôpital cantonal de Genève, ont montré hier que certains patients séropositifs étaient porteurs des deux types de virus VIH. Le professeur estime que les cas de surinfection ne sont généralement pas détectés et qu'ils sont plus nombreux qu'on ne le pense. Corollaire de cette constatation: la mise au point d'un vaccin sera plus compliquée encore que les scientifiques ne l'imaginaient.

Hybride

Une autre étude de Harold Burger, de l'Albany Medical College de New York, se basant sur des tests génétiques faits sur une femme surinfectée, montre que les deux virus VIH1 et VIH2, pouvaient former un hybride. Les scientifiques n'ont pas été surpris par l'existence d'un virus hybride, ils estiment même qu'il y a environ 14 souches de ce type en circulation, mais ce cas est le premier documenté. Le problème est donc de trouver un vaccin efficace pour les virus et leurs sous-types.

Par ailleurs, l'OMS a diffusé un rapport alarmant illustrant l'aggravation des ravages combinés du sida et de la tuberculose.