Podcast

Dans la vie de Jack, rythmée par la schizophrénie et ses méandres

Depuis dix ans, ce jeune Jurassien vit avec une maladie psychiatrique encore souvent mal vue et incomprise. Au micro de «Brise Glace», il raconte son parcours tourmenté, mais plein d’espoir

«Tu ne serais pas un peu schizo, toi?» On a tous déjà entendu cette phrase, lancée à la volée, ton moqueur. Qui équivaut, en gros, à «tu changes tout le temps d’avis», «t’es bizarre»… – d’ailleurs, sur Twitter, le hashtag #skizo réserve quelques perles du genre.

Si, pour beaucoup, la schizophrénie s’apparente à une blague ou une insulte, pour Jack, c’est une réalité depuis dix ans. Quand ce jeune Jurassien, qui vit aujourd’hui à Lausanne, a été diagnostiqué à la fin de l’adolescence.

Sportif, doué en maths, le collégien devient tout à coup distrait, déconnecté, apathique. Ses proches s’interrogent. Un jour, Jack ne reconnaît plus sa mère dans la cuisine, l’accusant d’être une actrice. Passage chez le psychiatre, qui mettra vite un mot sur ces symptômes.

Neuroleptiques et préjugés

Mais le chemin sera encore long pour les apprivoiser. Il y a les neuroleptiques «qui fracassent», l’isolement social, les crises, sans parler des préjugés, entretenus entre autres par le cinéma, qui associent schizophrènes et dangereux criminels.

Au micro de Brise Glace, Jack raconte avec simplicité et courage son parcours tourmenté. Mais aussi le soutien de sa famille et la vie qui continue, et qui peut être belle malgré tout.

Publicité