Pour quelques samedis, place aux très jeunes pop stars. Premier épisode aujourd'hui, en compagnie d'une grand-mère.

Vulgaire. Larguée par le chanteur Justin Timberlake. Dépassée par des vedettes plus fraîches. Et même plus vierge!

Pauvre Britney Spears – on parle de sa renommée, bien sûr, et pas de son compte en banque. A 21 ans, celle qui a vendu plus de 50millions de disques vient de se faire éjecter du classement des «50 people les plus influents». Elle qui dominait naguère ce même palmarès établi par «Forbes»! La Sainte-qui-touche a perdu son auréole en simili-or.

Née dans un bled du sud des Etats-Unis, fille d'un charpentier en faillite, Britney n'a pas 10 ans quand elle persuade sa mère de monter à New York. Stakano-Rastignac, elle s'impose chez Disney, devient la pop star la plus adulée du XXe siècle finissant. Son truc? Faire entrer Lolita dans l'ère du plan-média global. Lookée comme une tapineuse sur pied de guerre, la Britte répète qu'elle est vierge, agite son popo et jure que seul son mari cueillera sa fleur. Surprise. Dans le magazine «W», Britney avoue qu'elle n'est plus vierge depuis trois ans (Justin!). Que sa vie est parfois mélancolique. «Oh Man, dit-elle au journaliste, un baiser, juste un baiser, ce serait tellement bon.» Que s'est-il passé?

Il y a que Britney prépare un nouveau disque. Et qu'elle joue gros. Courant sur ses brisées, plein de gaminettes lui ont piqué sa couronne. Jennifer Lopez, ex-bimbo chaude, reconvertie dans le luxe chiquissime (Vuitton, cet automne) et qui s'apprête à épouser l'un des meilleurs partis d'Hollywood. La tornade noire Beyonce. Cette peste d'Avril Lavigne. Alors, Britney abandonne ses déhanchements ingénus pour prendre la posture régressive (déjà!) de celle qui se pelotonne sur son canapé et regrette son enfance. Elle tente de se construire un nouveau personnage, racé et complexe.

Avant elle, une autre pop star n'a cessé de se métamorphoser. C'est Madonna, qui a incarné mieux que personne cette envie tellement moderne d'avoir plusieurs vies, d'en changer comme de sac à main. La Pucelle sera-t-elle à la hauteur de la Madone?